Interview d’Emilie, la créatrice de Dessine Moi Un Patron

DESSINE MOI UN PATRON, c’est l’une des marques de patron qui montent et qui vous faire dire que la couture c’est fashion ! Emilie, sa creatrice nous emmène dans un tourbillon de créativité avec toujours ce petit détail très haute couture. Devant l’objectif, elle fait sa belle et se retient de ne pas rire, Emilie exprime cette générosité dans ses vies de maman, de dentiste et de créatrice. Il n’a pas fallu longtemps pour que l’éditeur Mango et le magazine Modes & travaux lui propose une collaboration, le premier avec un livre pour réaliser ses patrons et le second avec un patron offert pour ses lectrices.

1 Pas trop dur de se remettre au travail après le cabinet dentaire ? 

Le plus dur est surtout de jongler entre les 2 activités lorsque je suis au cabinet….en théorie je n’ai que le mardi pour Dessine moi un patron, mais je suis souvent sur mon téléphone entre 2 patients ou lorsque j’ai un absent pour répondre à des messages, gérer l’administratif ou les fournisseurs, avancer des tâches comme les brochures de montage, passer des coups de fil qui ne peuvent attendre…je ne vois pas mes journées passer et finalement le soir est « plus cool » , une fois les enfants couchés je suis au salon avec mon homme et je m’occupe des préparations de commande, j’avance des prototypes.

tissu Microfibre bleu nuit à partir de 12€ les 3 mètres

2 À quoi tes journées d’entrepreneuse ressemblent-elles ?

Les tâches sont multiples quand on est travailleur indépendant et seul maître à bord. J’aimerais dire que je passe mes journées dans une bulle créative mais…non. Souvent je vais à la poste le matin avant d’aller au cabinet, où sur mon « vrai » jour couture quand j’ai déposé mes enfants, puis j’enchaine soit le cabinet, soit chez moi et là je couds je couds. Si je peux je profite du début d’après midi pour charger le pied et le reflex en voiture et faire des photos afin de faire vivre mon blog, puis je rentre et j’enchaine sur d’autres travaux. ou si je dois récupérer des commandes je vais chez mon imprimeur qui heureusement n’est pas trop loin. Je trie les photos et je rédige souvent les articles le soir. Et il y a aussi le montage des stocks, la compta, cela c’est dans les trous de l’agenda et le soir.

tissu coton vichy 12€ le coupon de 3 mètre.

3 La couture, tu es tombée dedans comment ?

Par accident je dirais. J’ai contacté une couturière lors de mon second congé maternité et en toute fin de grossesse pour lui demander de réaliser des vêtements que je dessinais car je voulais pousser plus loin que l’accumulation de croquis et choisir des tissus. elle m’a proposé plutôt de tenter d’apprendre à patronner et coudre une de ces pièces, et après une dizaine d’heure de cours (et un accouchement de bébé d’amour) j’ai plongé sans filet dans le grand bain de la couture. Ma mère m’a prêté sa machine à coudre (on ne peut pas dire qu’elle l’utilisait bcp non plus) et la découverte curieuse s’est muée en coup de foudre: fringues+tissus+création, je réalisais ma passion!

 

4 Comment es tu arrivée à faire des patrons ?

C’était la motivation de départ de créer mes propres vêtements, je ne pensais juste pas les confectionner moi même (et j’ignorais ce qu’était un patron). Pour m’aguerrir à la couture j’ai cousu des patrons pochettes (burda, wear lemonade, aime comme marie, pauline alice) et mais l’envie de créer a pris le dessus. J’ai investi dans des bouquins de modélisme et j’ai beaucoup beaucoup bidouillé, travaillé, et mes 1ers vêtements se sont montés. L’offre en patron de couture était beaucoup moins élargie qu’elle ne l’est maintenant, et j’ai décidé de tenter ce pari un peu fou de proposer mes patrons à la vente.

Mais j’avais de l’aide, car à l’époque des amis possédaient une imprimerie et réalisaient des sites internet. Le plus compliqué fût de trouver une personne pour grader et digitaliser les patrons. Je n’avais pas le temps de me former à cela, et cela me rassurait de savoir que mes tracés et prototypes étaient recontrôlés par une modéliste. Et surtout j’avais l’assurance que le travail serait nickel.

 

5 Quelle est le patron dont tu es le plus fière ?

Je n’ai pas vraiment un patron qui me rende plus fière. Je vois que Violette et Sirocco sont ceux qui rencontrent le plus de succès et je les aime beaucoup car ce sont des intemporels, mais j’adore aussi ma blouse dahlia, ma jupe highland, ma robe cape bonnie et mon pantalon embrun qui ne perdent pas leur piquant et restent des pièces toujours très tendances alors qu’ils ont un style très affirmés. Dans mon vestiaire Dessine moi un patron, la seule veste est pour le moment Camélia, elle faisait partie de ma 1ere collection et elle synthétise tout ce que je voulais retrouver dans un veston mi saison, j’en ai 4 très différentes (carreaux, wax, laine, tissu tailleur) et je les adore.

.

6 Où puises-tu l’inspiration pour tes patrons ?

Mon seul critère est que vais-je vouloir porter dans les prochains mois. étant une vraie dingue de mode, je me perds dans les collections haute couture et j’y trouve toujours des éléments qui vont pouvoir affirmer la silhouette, la rendre actuelle. La vraie magie de la couture est que la coupe n’est qu’un élément du « discours » car votre modèle va vivre différemment selon les tissus, les éléments de finition (boutons, passepoil, petit galon, oeillets ect…) et les petites transformations que vous pourrez lui apporter. Et franchement quand on observe de près les pièces du prêt à porter, les marque tendances recyclent elles aussi sur plusieurs saisons les patrons pour refaire vivre les modèles par de petites transformations et des changements de matière.

7 Qui est ton créateur de mode préféré ?

 Amour absolu pour Chanel et surtout les collections métiers d’art. Je suis en extase devant l’artisanat qui vit au travers des pièces haute couture. J’adore aussi Valentino, qui malgré des lignes parfois strictes nous donne à voir de la magie tant les tissus, les broderies et les finitions sont incroyables. Et que la moitié du duo créa de Valentino soit chez Dior rend pour moi les dernières collections hautement désirables.

En bonne fan de froufrous et éléments ultra féminins, j’adore le travail de Rodarte, Giambattista Valli et Alice Temperley et les dernières collections Gucci.

On reproche parfois à mes modèles d’être un peu « trop » et pas forcément adaptés à une garde robe quotidienne, mais si j’avais le savoir faire des belles maisons à ma disposition, je passerai ma vie (qui n’est pourtant pas palpitante…) dans des merveilles brodées et j’adore les pièces fortes, elle me font me sentir plus sûre de moi.

broderie anglaise à partir de 20€ le coupon de 3 mètres.

8 Dans quel espace de travail réalises tu tes patrons ?

Dans mon salon….ma maison est un champ de bataille coutures que et ma table est sans cesse encombrée de papier de soie, de tissus roulés, de pièces de patrons coupées et pliées dans un coin, avec bien entendu en bonne place ma machine à coudre et ma surjeteuse. Et quand on « fait des boîtes » avec mon mari pour réapprovisionner le stock, c’est une catastrophe!

D’ailleurs nous avons prévu de faire des travaux d’agrandissement de notre maison en grande partie afin que j’ai un atelier et un espace de stockage (et j’ai hâte!!!)

 9 As tu un gadget de couturière ?

Ma centrale vapeur, le repassage c’est la vie!

 

tissu coton blanc uni, coupon de 3 mètres 12€

crédit Photo : Virginie Garnier

10 Quel est la pièce must have de cet été ?

Pour moi ce sera une mélange de volants et de noeuds,à retrouver sur toutes les pièces. Pour les tissus je ne peux pas choisir, pour cet été cap sur les végétaux (fleurs, feuillages, cactus) et les animaux un peu naifs, mais aussi come back des imprimés 80’90’

. La broderie est aussi une valeur forte (et je suis désespérée de ne pas avoir le temps de m’y mettre sérieusement)

11 Comment imagines-tu Dessines moi un patron dans 10 ans ?

Je suis incapable de me projeter si loin dans cette aventure! Ma marque aura 2 ans en septembre, et quand je vois l’évolution en si peu de temps je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. J’ai eu beaucoup de chance, j’ai une communauté absolument adorable et bienveillante qui me suit et m’encourage à chaque nouvel évènement. J’ai réalisé un patron pour un magazine, j’ai eu l’opportunité incroyable d’être contactée par une maison d’édition pour écrire un livre. Tout cela s’enchaine si vite.

Ma vraie problématique réside dans le partage entre 2 activités professionnelles et une vie de famille, et je ne sais pas si je vais pouvoir donner toutes ses chances à Dessine moi un patron en jonglant ainsi. Mais il ne m’arrive que de belles choses, alors j’attends la suite!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*